Kimfa

Slide background
Slide background
Slide background
Slide background
Slide background

Prohibition de la vente de bière réfrigérée entre 16h00 et 20h00 ? Réaction

Projet de réforme de la réglementation du commerce des boissons alcooliques

2- Frigos

Le projet de réforme de la vente de boissons alcooliques, avec notamment l’interdiction de vente en frais entre 16h00 et 20h00, annoncé par le président Tong Sang dans un courrier à la FGC, appelle les « éventuelles observations » suivantes :

1-     Une telle restriction de vente, promulguée dans un pays tropical et touristique, apparaîtrait inévitablement comme un recul du standing de vie et de confort de la population et offrirait au monde une image profondément rétrograde de notre pays. Un pays dont l’image est déjà largement dégradée depuis plusieurs longues années. C’est aussi, de manière choquante, une manière de manifester un profond mépris pour la population, considérée globalement comme irresponsable et immature. Cette disposition entrainerait aussi des conséquences économiques lourdes, avec des pertes d’emploi inéluctables.

2-     La période définie d’interdiction de vente de boissons réfrigérées -16h00-20h00-est précisément celle qui a justifié, de la part des professionnels, de lourds investissements afin de proposer aux consommateurs des boissons fraiches à des heures où les températures sont élevées. Il s’agit surtout de l’heure où les citoyens, leur journée de travail achevée, peuvent jouir de leur liberté, et acheter, pour rapporter chez eux, des boissons qui seront prêtes à être consommées. On est au 21ème siècle, en Polynésie aussi, quoiqu’en pensent les nostalgiques des « temps anciens »!

3-     C’est aussi l’heure où les commerçants réalisent l’essentiel de leurs ventes et de leur chiffre d’affaires, eux qui sont de plus en plus écrasés de charges et à qui les pouvoirs publics imposent des linéaires de produits aux marges anti – économiques (PPN, soit, en Polynésie, Produits Pour Nécessiteux). Fermer ces frigos  aux heures qui justifient précisément leur existence, c’est les rendre inutiles, obsolètes et faire gravement chuter le chiffre d’affaires des commerçants.

4-     Ainsi, cette disposition, qui constitue une évidente atteinte aux libertés des citoyens consommateurs, digne de la prohibition des années 1920 aux Etats Unis, (soit il y a 90 ans !), est également une atteinte à la liberté du commerce, car elle va mettre en péril de nombreuses petites entreprises familiales, dont les ventes de bière constituent un élément essentiel à leur survie. Ce n’est en effet pas les PPN qui les font vivre ! Et dans le contexte économique détérioré que nous connaissons, cette disposition va apparaître comme le « coup de grâce » !

5-     De plus, les entreprises qui distribuent notamment de la bière ont investi des sommes importantes pour doter les commerces d’instrument de réfrigération modernes et proposer aux consommateurs des produits rafraîchis afin de leur offrir une qualité optimale. Des centaines de frigos ont été acquis, à des coûts considérables, notamment en droits de douane. Ils ont été installés et sont entretenus par des professionnels qualifiés. Ils sont nettoyés et rangés quotidiennement par les « marchandiseurs » des distributeurs et des magasins.

6-     Rendre obsolète ce parc de centaines de frigos, c’est donc aussi porter un grave préjudice aux sociétés qui les ont acquises et fait installer, et qui génèrent par leur usage, à la fois des ressources fiscales et des activités induites diversifiées. Il est évident que si une telle disposition d’interdiction devait être confirmée, les entreprises en question feront valoir en Justice auprès des autorités leur droit à une indemnisation pour les investissements devenus obsolètes.

7-     La réforme annoncée serait justifiée, selon le président Tong Sang, par des dérives constatées chez certains dans la consommation de boissons alcooliques. Cette réponse est tout à fait inappropriée et disproportionnée, et n’a qu’un objet véritable : tenter de dissimuler l’incapacité des autorités à faire appliquer et respecter la réglementation en vigueur, et qui est tout à fait suffisante. Les effectifs de la fonction publique territoriale sont suffisamment généreux pour qu’un certain nombre de fonctionnaires soient affectés à des travaux d’utilité publique tels que le contrôle de la consommation dans les lieux publics, de l’interdiction de vente à des mineurs, de l’interdiction de consommation au volant, etc… Ainsi, la minorité de nos concitoyens qui causent un trouble seraient –ils surveillés.

8-     Au lieu de s’en prendre à la liberté de toute la communauté des citoyens – consommateurs, dont l’immense majorité a un comportement non répréhensible, les pouvoirs publics assumeraient-ils leurs responsabilité qui est notamment de faire respecter la réglementation. Cela tout en utilisant à bon escient une partie des effectifs pléthoriques de la fonction publique territoriale.

9-     Il convient de rappeler que les entreprises de distribution de bière appellent à une observation scrupuleuse de la réglementation et font la promotion d’une « consommation responsable », telle que la marque Heineken, qui a conçu un site internet très populaire dévolu à la question : www.enjoyheinekenresponsibly.com

10- Pour conclure, le projet de réforme annoncé par M. Tong Sang apparaît profondément démagogique, il est attentatoire aux libertés des consommateurs –citoyens , il est également gravement préjudiciable à l’économie, en la personne des sociétés d’import, de production et de distribution de boissons alcooliques réfrigérées, notamment de bière, toutes sociétés qui emploient de nombreux collaborateurs. Il ne fait aucun doute que la mise en œuvre de cette réforme, qui semble d’ailleurs inspirée par des milieux profondément réactionnaires, aurait de graves conséquences sur l’emploi, déjà bien malmené depuis plusieurs années.

11- Aussi nous opposons-nous fermement à la mise en oeuvre de cette réforme tout à fait inutile et contre-productive. 

Jérôme MAINGUET

Directeur commercial

Tag: , , ,

Nos marques

Un petit aperçu des marques distribuées par KimFa en Polynésie Française
  • Volvic
  • Evian
  • Badoit
  • Heineken
  • Desperados
  • Adel Scott
  • Vichy
  • Rozana
  • St-yorre
  • Illy
  • Damoiseau
  • Rhum J.M
  • Zubrowka
  • Wyborowa
  • Sobieski
  • Nekta
  • Aloe
  • Sirop Sport
  • Dammann frères